Perspective du passage à la retraite

Avant tout et surtout avant le passage à la retraite il est important de faire une démarche afin de connaître ses futurs revenus et ainsi se préparer au passage à la retraite.

Il faudra prendre en considération que vous avez peut-être plusieurs organismes dont vous dépendez où vous avez cotisé pendant votre activité professionnelle et dans ce cas il sera nécessaire de leur demander un relevé prévisionnel de ce à quoi vous pouvez prétendre au moment où vous déciderez de prendre votre retraite.

Les règles concernant le calcul des retraites à percevoir changent régulièrement, il est donc important de vérifier en fonction de votre année de naissance et du nombre de trimestres travaillés que le calcul que vous avez obtenu est toujours d’actualité.

Attention : Pour les salariés nés à partir de 1957 exception pour les retraites liquidées avant le 1/01/2019, un projet de loi prévoit d’appliquer un malus de 10% pendant 3 ans et au plus tard jusqu’à leurs 67 ans sur la pension de la retraite complémentaire Agirc et Arrco si vous décidez de partir à l’âge légal !!! pour y échapper il faudra travailler une année de plus que prévu...

Vous pouvez également envisager de racheter des trimestres manquant qui vous permettront de vous remettre dans le calcul des retraites sur la base des trimestres obligatoires.

Dans certains cas la chute des revenus par rapport aux caisses liées aux cotisations obligatoires peut être compensée par des cotisations ou par des versements non obligatoires sur des contrats (MADELIN, PERP, PREFON, CRH, COREM ou sur des contrats professionnels dits « article 83 ».

La différence constatée tous statuts professionnels confondus entre les revenus du travail au passage à la retraite est de 26% pour les hommes et de 28% pour les femmes.

Problématique
Solution 7

Au cours de ces dernières années, Yvette et Jean-Pierre ont acquis plusieurs biens locatifs afin de profiter de réductions d’impôts. Ayant encore quelques prêts en cours le passage à la retraite diminuant fortement leurs revenus, Yvette et Jean-Pierre devaient donc renoncer à l’achat de leur résidence secondaire tant souhaitée du fait que leur taux d’endettement explosé mais surtout et avant tout ils voulaient conserver leur qualité de vie.

Solution proposée

Après avoir procédé à l’expertise de l’ensemble de leurs biens afin de déterminer le ratio hypothécaire et le ratio patrimonial :
Le ratio hypothécaire : soit les dettes en cours / par les valeurs des biens à renégocier + la valeur du nouveau bien à financer.

Exemple : les 2 résidences locatives d’une valeur de 395 000€ + le nouveau bien de 187 000€ = 582 000€.

Les capitaux restant dus + le nouveau prêt étant : 196 000€ + 187 000€= 383 000€ pour 582 000€Le ration Hypothécaire étant inférieur à 110% le prêt était réalisable sur ces critères.

Le deuxième point à traiter fut le taux d’endettement :
Sans l’achat de la nouvelle résidence secondaire, en fonction des revenus avant la retraite le T.E. était de 25%.
Au passage de la retraite, le taux d’endettement passa à 32.04%. Il n’était donc pas possible de financer le nouveau bien.

La solution : racheter les deux prêts locatifs dont l’ensemble des capitaux restant dus avec le financement de la résidence secondaire sur une durée beaucoup plus longue afin de garder les mêmes échéances et un taux d’endettement proche de l’ancien avant le passage à la retraite.
Grâce à cela Yvette et Jean-Pierre ont pu s’offrir le bien de leur rêve sans amputer leur qualité de vie du fait que la nouvelle échéance était proche de l’ancienne.

Situation avant la retraite
Reste à vivre : 4 730 €
Endettement : 32.04 %
Situation après l'achat de la résidence secondaire
Reste à vivre : 3 279 €
Endettement : 33.38 %