Icône téléphone

Financer des travaux

Lors de l’achat de votre bien et dans le cas où des travaux seront à exécuter vous avez tout intérêt à faire financer les travaux en même temps que votre prêt principal afin de bénéficier du taux de l’immobilier et non du prêt à la consommation.
Si vous êtes primo-accédant et que les travaux sont supérieurs à 25% de l’ensemble du prix de l’acquisition vous aurez en fonction de certains critères (revenus, nombre de personnes composant le foyer fiscal, le secteur géographique...) la possibilité d’obtenir un prêt à taux zéro. Renseignez-vous auprès de votre courtier afin d’obtenir la bonne information car d’une année sur l’autre les critères peuvent changer.

Vous avez des petits travaux à exécuter, dans ce cas optez pour un prêt à la consommation d’une durée la plus courte possible, en effet les établissements de crédits font de très bonnes propositions sur des durées ne dépassant pas 12 mois.

Vous avez des gros travaux à faire mais une grande partie peu être réaliser par vos propres moyens, dans ce cas vérifiez si votre banquier ne libérera les fonds qu’à la condition d’avoir des factures acquittées, certaines banques acceptent de prêter sur devis uniquement pour des sommes allant jusqu’à 40 000€.

  • Ne passez pas à coté de certains prêts subventionnés par l’état comme l’éco-PTZ qui permet d'emprunter 30 000 euros maximum sur 10 ans prolongeable de 5 ans pour les travaux très importants. Vous devrez remplir un formulaire que vous trouverez à l’adresse suivante www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R12435 et respecter certains critères concernant la nature des travaux, soit 2 types de travaux dans la liste ci-contre (bouquet de travaux) :
    • L’isolation thermique de la toiture,
    • L’isolation thermique d'au moins la moitié de la surface des murs donnant sur l'extérieur,
    • L’isolation thermique d'au moins la moitié des fenêtres et remplacement des portes donnant sur l'extérieur,
    • L’installation, régulation ou remplacement de système de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire,
    • L’installation d'équipements de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable,
    • L’installation d'équipements de production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable.

    Des travaux de réhabilitation de votre système d'assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d'énergie,

    Des travaux permettant d'atteindre une performance énergétique globale minimale de votre logement déterminée par une étude thermique réalisée par un bureau d'étude thermique. Ce seuil est de 150 kWh/m²/an si la consommation d'énergie du logement avant les travaux est supérieure ou égale à 180 kWh/m²/an (80 kWh/m²/an si la consommation est inférieure à 180 kWh/m²/an). Vous êtes concernés par cette mesure uniquement si votre logement a été construit après le 1er janvier 1948.
    L'étude thermique ne doit pas être confondue avec le diagnostic de performance énergétique (DPE) qui est moins complet.

Pour pouvoir bénéficier d'un éco-PTZ, le logement doit avoir été construit avant le 1er janvier 1990 et être occupé en tant que résidence principale :

  • Dans le cas où vos revenus sont considérés comme modestes ou très modestes vous pouvez bénéficier de l’aide à la solidarité écologique (1 600 € ou 2 000 €) versée par l’Anah, que vous soyez propriétaire bailleur ou occupant du bien.
  • Ne pas oublier l’aide de l’Anah pour les travaux d’amélioration de l’habitat. La subvention de 50% ou 35% en fonction de vos revenus sur 50 000 € pour les travaux lourds et sur 20 000 € pour des travaux d’amélioration.
Problématique
Solution 10

Elise et Antoine ont choisi d’investir dans l’ancien.
Antoine travaillant dans le bâtiment souhaitait réaliser certains travaux par lui-même en achetant les fournitures au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

Solution proposée

Les prêts en cours tous confondus ne donnaient pas beaucoup de faisabilité pour le financement des travaux qu’Antoine et Elise souhaitaient réaliser concernant l’aménagement des combles.
Les 2 prêts à la consommation pris sur une durée très courte (car pas de besoins au moment des souscriptions) plombaient le taux d’endettement comprenant un nouveau prêt sur une durée courte.
Malheureusement le prêt immobilier souscrit pour la résidence, trop récent et surtout avec un taux bas ne pouvait être ni renégocié ni racheté.
la seule solution était donc de reprendre les 2 prêts à la consommation en y ajoutant une trésorerie pour financer les futurs travaux.
le prêt de 30 000€ environ pour les travaux emprunté sur une durée de 6 ans en banque traditionnelle ou dans un organisme de prêt à la consommation amenait le taux d’endettement à 48.19% et ainsi ne pouvait plus permettre de faire un emprunt pour un imprévu.
• La solution fut de reprendre les 2 prêts en y ajoutant les 30 000€ déblocables sans justificatifs sur une durée de 15 ans.
Permettant ainsi à Antoine de faire les travaux à son aise et de profiter immédiatement des combles aménagés sans que leur qualité de vie ne soit amputée.

Situation avant travaux
Reste à vivre : 2 395 €
Endettement : 35.27 %
Situation après travaux de 30 000 €
Reste à vivre : 2 416 €
Endettement : 34.68%