Prêt relais ou achat-revente

  1. Le prêt relais permet de financer un nouveau bien sans que le bien actuel sur lequel cours encore un emprunt soit vendu.
    En principe de financement est différé le capital du nouvel emprunt pendant un à deux ans en ne réglant que les intérêts ou deuxième solution si toutefois l’emprunteur n’a pas la possibilité de supporter la charge supplémentaire la banque peut proposer de faire un différé total, c’est-à-dire que les intérêts + le capital seront ajoutés au capital emprunté du nouveau bien.
    Lorsque le bien actuel sera vendu l’emprunteur remboursera le prêt relais et démarrera le nouveau prêt augmenté des échéances non réglées pendant la période du différé.
  2. Situation différente lorsque l’emprunteur revend son bien d’une valeur supérieure au prêt relais qu’il a souscrit, dans ce cas on appelle ce prêt « prêt relais sec » Les banques ne courent pas pour financer ce type de prêt.
    La banque fait réaliser une expertise du bien actuel et prend en compte entre 60 et 80% de la valeur comme un apport potentiel qu’il faudra rembourser une fois le bien vendu.
  3. Une autre possibilité de financer un nouveau bien lorsqu’il reste un prêt sur le bien actuel ainsi que sur des prêts à consommation est de financer l’ensemble des prêts en un seul prêt.
    L’avantage de ce type de prêt appelé « achat-revente » est l’exonération des pénalités de remboursement par anticipation générée par la différence entre le prix du bien vendu et son estimation diminuée de 20%.
    Le taux d’endettement pouvant être accepté à hauteur de 40% contre 33% pour les banques traditionnelles ce qui permet d’envisager l’achat d’un bien d’une valeur supérieure.
Problématique
Solution 3

Alice et Rémy, jeunes parents de deux enfants, se sentaient un peu à l’étroit dans leur résidence actuelle.

Ils souhaitent acheter une nouvelle maison plus grande. Malheureusement sans apport et les prêts sur la voiture et celui de la nouvelle chaudière ne leur permettent pas de souscrire un prêt relais pour faire l’achat de la nouvelle résidence tant souhaitée car le cumul des échéances dépasse de très loin le taux d’endettement toléré par les banques.

Solution proposée

Les prêts en cours plombaient le taux d’endettement, donc il était impossible de refaire un nouveau prêt en y ajoutant les 2 prêts à la consommation.
La banque ne pouvait pas lisser les 2 prêts du fait qu’il y aurait un différé le temps de revendre le bien existant et ne pouvait pas également reprendre les prêts à la consommation.
De plus il n’y avait plus de possibilité pour régler les intérêts intercalaires pendant deux ans.

La première étape fut de faire évaluer la résidence qui devait être vendue : le montant de l’expertise fut réduit de 20%.
Ensuite nous avons calculé l’ensemble des capitaux restant dû auxquels on a ajouté le nouveau prêt ainsi que l’ensemble des frais.
La somme de l’ensemble des frais et CRD étant inférieure aux 80% de la RP l’opération fut possible
Alice et Rémy ont 2 ans pour vendre leur bien et pourront bénéficier du surplus des 80% comme ils le souhaitent.

Situation en prêt relais
Reste à vivre : 52%
Endettement : 48%
Situation en achat revente
Reste à vivre : 70%
Endettement : 30%