Vente en réméré

Lorsqu’il n’y a plus de solution de financement ou de refinancement possible auprès des organismes financiers et que le temps est dépassé pour des négociations potentielles.
La solution reste soit : la vente du bien ou la vente à Réméré (racheter en latin).
Celle-ci consiste à vendre son bien avec une option de rachat.

Attention, s’il n’y a pas de possibilités d’obtenir un prêt pour racheter son bien, le vendeur risque de perdre son droit à racheter et pourrait être expulsé sans délai à l’échéance de l’option du rachat s’il a pris l’option de rester dans son ancienne résidence principale.

Reste une possibilité, revendre le bien pendant cette période et faire valoir son droit et ainsi bénéficier du produit de la vente.

La vente à Réméré doit se faire avec des professionnels, elle est strictement encadrée afin qu’il n’y ait pas de dérives.

En général l’acheteur se positionnera sur une valeur d’achat d’environ 50% de la valeur vénale, il pourra occasionnellement monter son prix d’achat en fonction de la qualité du bien ainsi que son exposition géographique.

Problématique
Solution 9

Jacqueline a perdu son conjoint il y a 2 ans.
Les dettes s’accumulent provenant de son mari. Etrepreneur de bâtiment il a Malheureusement laissé des dettes concernant des prêts personnels dont il était caution auprés des banques + les frais de succession non provisionnés + des emprunts en cours non assurés..!
Plus une seule banque ne veut prêter...

Solution proposée

Jacqueline possède une résidence principale ainsi que 3 biens locatifs.
Les dettes cumulées ne sont pas rachetables ni refinancables du fait du taux d’endettement et parce qu’un huissier a été par voie de justice mandaté pour recouvrir les dettes.

Dans ce cas, Jacqueline n’a malheureusement pas d’autres solutions que de vendre un bien pour enfin liquider ce passif.

Or, vendre un bien dans la précipitation n’est pas la meilleure solution et laisser son bien être saisi et vendu à la chandelle encore moins...

Jacqueline a accepté de vendre 1 bien locatif avec la possibilité de :

  • Racheter son bien au prix déterminé d’avance si elle retrouve la possibilité de financement.
  • Continuer à percevoir les loyers de ce bien pendant 5 ans maximum (durée négociée avec l’acheteur).
  • Revendre le bien avec le temps dans de meilleures conditions et ainsi bénéficier de la différence entre le montant du rachat.

Dans cette configuration Jacqueline a soldé l’ensemble des dettes et surtout ne s’est pas retrouvée coincée par le temps.
Et ainsi Jacqueline a pu revendre le bien dans de bien meilleures conditions.

Situation avant la vente à réméré
Valeur du bien : 220 000 €
Dettes : 9 400 €
Situation après la vente classique
Vendu à réméré : 117 000 €
Vendu après 2 ans : 240 000 €